maggymauve

Bienvenue sur mon blog

 

Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi, Mathias Malzieu 5 mars, 2009

Classé dans : Jeunesse — maggymauve @ 10:04

2080688189.jpg
Une mère de famille s’éteint. Son fils Mathias qui a la trentaine est extrêmement affecté par cette disparition. Comment continuer à vivre dans ce monde où désormais « il fait tout le temps nuit sur toi ». Mathias va rencontrer un étrange géant qui va l’aider à surmonter cette épreuve et le convaincre d’accepter de vivre. Ils feront ensemble un voyage dans le pays des ombres, comme un passage du monde enfantin au monde cruel des adultes.
Mathias Malzieu fait preuve d’une extrême poésie.

 

 

Tout est sous contrôle, Hugh Laurie 1 mars, 2009

Classé dans : policier — maggymauve @ 12:38

51kaqiedylss400.jpg Tout est sous contrôle…

Cynique, sarcastique, mais avant tout un type bien.
Thomas Lang est un ancien militaire d’élite désœuvré qui n’a pas grand-chose à perdre.
Ainsi quand on lui propose 100.000 dollars pour assassiner M. Woolf au lieu de se contenter de rejeter l’offre, il pousse le vice jusqu’à prévenir Mr Woolf.
Sombre histoire de complot, un thriller décapant.

 

 

Sur la plage de Chesil, Ian Mc Ewan

Classé dans : Litterature — maggymauve @ 12:34

41ghakhr1jlss500.jpgSur la plage de Chesil…

Ils ont à peine plus de vingt ans et viennent de se marier. Tout s’est bien passé et les voilà dans un hôtel du Dorsset pour leur nuit de noces. Dès les premières pages, on sent pourtant un malaise. Nous sommes en 1962, « l’époque où le fait d’être jeune représentait un handicap social, une preuve d’insignifiance… dont le mariage était le premier remède », une époque où parler de ses problèmes sexuels était inconcevable.
Florence est issue d’une famille aisée, c’est une violoniste douée, passionnée. Edward vient d’une famille perturbée et modeste, il termine des études d’histoire, mais rejoindra ensuite l’entreprise de son beau-père. Ils sont évidemment vierges, « prisonniers de leur époque » et de leur éducation.Ils s’aiment bien sûr et pourtant… Il a peur ce soir d’être ridicule et d’être déçu, mais il n’en dira rien. Elle a peur et ressent « un dégoût incoercible » mais elle ne peut en parler. De ces silences va naître une violence révélatrice.
Ian McEwan alterne souvenirs et réalités, tendresse et frustrations. L’auteur sait rendre cette atmosphère pesante où tout prend une importance considérable.
Elle joue la montre, il est emporté. Elle lui avoue sa peur, mais cache son dégoût. L’écriture épouse alors l’angoisse et l’appréhension des deux protagonistes puisque le moment crucial est sans cesse repoussé par des flash-back.
« Il suffirait de presque rien ». Mc Ewan rappelle que la libération sexuelle qui suivit ne fut pas le bonheur automatique auquel beaucoup crurent.
« Voilà comment on peut radicalement changer le cours d’une vie : en ne faisant rien. Sur la plage de Chesil (Edward) aurait pu appeler Florence, s’élancer pour la rattraper ».
Oui, tout est dans le conditionnel… car au fond que manquait-il à Edward et Florence pour être heureux ? Peut-être pas grand-chose… sans doute auraient-ils dû, l’un comme l’autre, être moins fiers et orgueilleux.

 

 

L’histoire du lion qui ne savait pas écrire, Martin Baltscheit.

Classé dans : Jeunesse — maggymauve @ 12:29

41zit1db2wlss500.jpgL’histoire du lion qui ne savait pas écrire…

Le héro de cet album est un lion analphabète qui tombe amoureux d’une élégante lionne gracile et cultivée constamment plongée dans ses lectures. Tour à tour il sollicitera un à un tous les animaux de la savane pour que ces derniers lui confectionnent la lettre parfaite qui fera fondre le cœur de la lionne.
Malgré leur application, les lettres confectionnées ne sont pas à la hauteur des attentes du lion.
Il ne reste plus qu’une solution apprendre à lire et à écrire et pour cela rien ne vaut comme professeur qu’une belle lionne.
Coup de cœur.

 

 

L’extraordinaire garçon qui dévorait les livres, Olivier Jeffers

Classé dans : Jeunesse — maggymauve @ 12:26

51bcyezugelss500.jpgL’extraordinaire garçon qui dévorait les livres…

Un garçon mange des livres afin de devenir intelligent. Mais il veut devenir tellement intelligent qu’il fait une indigestion, tout se mélange, il devient bête.
Il arrête de manger les livres et décide de commencer à les lire.
La couverture est croquée comme cet album !

 

 

Ce que le jour doit à la nuit, Yasmina Khadra 20 février, 2009

Classé dans : Litterature — maggymauve @ 10:00

51hqsvzltlss400.jpgCe que le jour doit à la nuit…

Roman sur la douleur d’un peuple. Younes pour les Arabes, Jonas pour les Français.
Deux prénoms pour deux aspects de cette Algérie coloniale.
Younes et sa famille quittent la campagne où ils ont tout perdu suite à un incendie, pour s’installer dans les quartiers pauvres d’Oran.
Malgré sa volonté le père de Younes va d’échec en échec et va connaître une longue descente aux enfers.
L’oncle de Younes, algérien et pharmacien et son épouse Germaine qui est française vont d’adopter Younes, lui donner de l’amour et lui permettre de faire des études.
Mais la guerre coloniale divise le pays et Younes est tiraillé entre deux cultures.
Il restera cependant fidèle à ses valeurs, à sa parole, à ses amis, quitte à être malheureux et à repousser l’amour de sa vie.

« Si une femme t’aimait et si tu avais la présence d’esprit de mesurer l’étendue de ce privilège aucune divinité ne t’arriverait à la cheville ».

 

 

Mon nez, mon chat, l’amour et moi, Louise Rennison

Classé dans : Jeunesse — maggymauve @ 9:55

51znjkj3a3lss500.jpgMon nez, mon chat, l’amour et moi..

Journal intime de Georgia Nicolson, jeune anglaise de 14 ans. Elle vit avec ses parents, sa sœur Libby âgé de 3 ans et son chat à moitié sauvage.
Rien n’est banal, son père veut se rendre en Nouvelle-Zélande pour trouver un travail.
Sa mère s’habille comme une ado, sa sœur a un langage un peu vulgaire pour une enfant de 3 ans.
Elle complexe sur son nez, a des amies toujours prêtes à gaffer. Extrêmement cynique.
À mourir de rire !!
Bridget n’a qu’a bien se tenir.

 

 

La pluie avant qu’elle tombe, Jonathan Coe. 17 février, 2009

Classé dans : Litterature — maggymauve @ 19:34

51gqo6z0lss500.jpgLa pluie avant qu’elle tombe…

Selon Jonathan Coe, on n’est pas ce que l’on veut. Mais nos destinées, nos vies sont guidées par ce fil invisible entre générations. L’auteur joue avec cette mémoire d’outre-tombe pour nous faire découvrir ce secret si bien gardé. Ce roman témoigne de l’influence que peut avoir sur nous des êtres que l’on a pas connu. Cette relation est mise en lumière par 3 générations de femmes, Beatrix, Théa, Imogen, liées par des relations mère-filles violentes. Rosamond se suicide tout en laissant derrière elle, quatre cassettes, soit 90 minutes retraçant l’histoire familiale en décrivant 20 photos par ordre chronologique pour support. Ces photos reprennent des instants de vie, tel qu’un pique-nique familial, un repas de Noël…sur lesquelles tout le monde souri l’instant d’un cliché. Mais J. Coe nous met en garde, les photos peuvent nous mentir, et ces sourires n’être qu’illusions. Ce témoignage est destiné à Imogen sa petite cousine aveugle, qu’elle regrette d’avoir si peu connu.
Une histoire qui tourne en boucle puisque le présent renvoie au passé. La pluie avant qu’elle ne tombe n’existe pas, mais les choses ont elles besoin d’exister pour rendre les gens heureux.

 

 

La leçon, Eugène Ionesco 31 janvier, 2009

Classé dans : Théâtre — maggymauve @ 23:10

41cfmy13aylss500.jpg La leçon…

Satire hilarante de l’enseignement.
Une élève se présente au domicile de son professeur, la bonne lui ouvre la porte.
Le professeur se montre d’abord très réservé, bégayant face à une élève sur d’elle.
Mais petit à petit l’élève se met à douter d’elle-même et les rôles s’inversent.
Le professeur la poussera à reconnaître que tout ce qu’elle a appris par cœur ne vaut rien puisqu’elle ne le comprend pas.
La bonne intervient à plusieurs reprises afin de calmer le professeur.
Le ton monte, il finit par poignarder son élève.
La bonne exaspérée aide le professeur à cacher le corps, un de plus.
La fin est similaire au début, une nouvelle élève se présente.
J’ai trouvé l’évolution dramatique très intéressante.

 

 

Sentimento, Rebecca Dautremer/ Carl Norac

Classé dans : Jeunesse — maggymauve @ 23:06

51n7qe7s9xlss500.jpgSentimento…

Monsieur Stein a créé Sentimento, mais la marionnette prend vie avant qu’il ne l’ait terminé.
Mi-Pinocchio, mi-Frankenstein, ce triste pantin va partir à la découverte du monde.
Tour à tour, monstre puis clown, Sentimento est différent et ne trouve pas sa place.
Jusqu’à ce que Selma lui confie son secret.
Il finira tragiquement, mais peu importe, puisque quelqu’un lui a fait confiance.
Les magnifiques illustrations de Rebecca Dautremer donnent de la profondeur au texte à la fois poétique et mélancolique.

 

123456
 
 

lademoiselledesavoie |
... Un essai littéraire... ... |
Ebauche d'une histoire... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Au boulot les 3ème !
| I have a dream
| En quatrième